/ / /

denise-a.aubertin Denise A. Aubertin - courtesy galerie Lara Vincy 


Incunables culinaires et journaux impubliables
par Francine Flandrin

Pour sa deuxième exposition personnelle à la Galerie Lara Vincy, Denise A. Aubertin présente une série de “Livres Cuits” inédits et des “Journaux Impubliables”.

 

Les “Livres Cuits” ou incunables culinaires. Si pour qualifier un livre rare, on utilise parfois l’adjectif incunable, c’est par oubli de sa racine latine “incunabula” qui signifie “berceau”, “commencement” ; alors oui, qualifions l’œuvre de Denise A. Aubertin d’incunable. Pourquoi ? parce que depuis 1974, il s’agit bel et bien d’un commencement, celui d’un corpus singulier, d’une bibliothèque étrange et rabelaisienne constituée de livres cuits.

Dans les années soixante, soixante-dix nombreux furent les artistes qui travaillèrent aliments et matières organiques, Daniel Spoerri, Dieter Roth, Antoni Miralda et Dorothée Selz… la liste ne pouvant être exhaustive, nous ne citerons tous ces expérimentateurs, Mabuses géniaux, qui insufflèrent à notre pain quotidien un vent léger, totalement décadent, bien que parfois effrayant, anorexique et alarmant.

Il fallait être cependant animé d’un tempérament subversif pour associer sur un même plan, littérature et nourriture, Rabelais et les fruits confits ; aussi ainsi, trempée d’humour Dada, Denise A. Aubertin posa les bases d’une œuvre intime et déroutante, en cuisinant avec espièglerie, passion, écorces, amandes,… et polenta, ces livres qui forgent une réflexion critique ; scellés par la cuisson, leur contenu jalousement dissimulé, ils obtiennent un statut quasi inaccessible, magique, réifiant en autant d’équivalents laïques des écrits désormais aussi curieux, que la Saincte Bible de Louvain, précieusement conservée à la Bibliothèque Diocésaine de Nancy. 

Alors qu’en est-il de ses “Journaux Impubliables” initiés en 1969, détournement façon Situ d’un coupé-collé impactant en proportions égales, histoire intime et histoire de société ? Entre auréoles de café et tâches de vin se dissimulent des textes manuscrits, dont la discontinuité de lecture déjoue sans cesse le sens ; étroitement mêlés à des articles de journaux, ils agissent à la manière de souvenirs écrans dans un parcours analytique. Une grille existe cependant et Denise A. Aubertin, armée d’un tube de colle, invite à lire entre les lignes une histoire personnelle, qu’elle se plait à crypter pour lui conférer une interprétation polysémique et infinie.

La galerie Lara Vincy invite à découvrir cette œuvre complexe, composée de deux approches de l’écrit, dont la différence factuelle révèle l’attachement de leur auteur, pour les mots et leur pouvoir d’évocation.
 

Exposition galerie Lara Vincy du 15 décembre 2011 au 28 janvier 2012


www.galerielaravincy.com
galerie Lara Vincy - 47 rue de Seine 75006 Paris / tel. +33 (0)1 43 26 72 51
ouvert lundi 15h > 19h, du mardi au samedi 11h > 13h et 14h30 > 19h

 

Partager cette page

Repost 0
Published by