23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 13:50

ET SOUdain, “JE NE PEIns PAS l'ÊTRe, JE PEIns le PASsage”, Hop !

installation, saison culturelle française en Croatie

 

MKC Multimedijalni Kulturni Centar, Split

curatoriat Natasha Kadin

Institut Culturel Français de Zagreb, Ministère de la Culture Croate, Ministère des Affaires Étrangères et des Affaires Européennes et Ambassade de France en Croatie

captation photographique Tihana Mandusic

Exposition du 5 au 19 septembre 2015

 


Et soudain, “Je ne peins pas l'être, je peins le passage”, hop !
installation MKC, Split (Croatie)

Conçue autour d’une phrase de Montaigne : “Je ne peins pas l’être, je peins le passage”1, cette installation offre une expérience du temps qui passe et de la subjectivité perceptive qu’il induit.

 

Pénétrant dans la pénombre du lieu de l’installation, les visiteurs  sont invités à toucher le mur situé entre deux lumières scintillantes. Avant même ce contact, leur présence est détectée et déclenche deux flashs. La vibration des flashs transforme leur corps en caisse de résonnance et alors qu'ils recouvrent la vue - après une courte période d'aveuglement -, ils voient leur silhouette saisie dans la peinture phosphorescente sur le mur qui leur fait face. Petit à petit, celle-ci disparaît, cette disparition leur permet de vivre directement l’expérience de l'événement.

 

1 - Montaigne Michel Eyquem de – Les Essais – 1595 - rééditions Quarto Gallimard - 2009 - Livre III, chap.2, du repentir  “Je ne peins pas l’être, je peins le passage : non un passage d’âge à un autre, ou, comme dit le peuple, de sept ans en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut adapter mon histoire à l’heure.” p.974.

 photos avant et après le déclenchement des flashs

 

photo après le déclenchement des flashs

 

photo après le déclenchement des flashs

 

photos avant et après le déclenchement des flashs 

 

photos après le déclenchement des flashs 

 

Réalisé grâce au soutien de :

       

 

Repost 0
Published by Francine Flandrin F2